Accueil > Buzz Marketing, Divertissement, Test, Tir > Prêts pour une partie de Dodgeball ?

Prêts pour une partie de Dodgeball ?

dodgeball.jpg

Titre : Dodgeball
Adresse : http://area51.bigspaceship.com/public/dodgeball/
Développeur : Big Space Ship
Annonceurs : Fox international
Année de publication :
2004
Jeux concours :
non
Collecte d’informations : non

Pour les joueurs

Vous connaissez sûrement dans votre entourage des gens qui ne rigolent pas à l’humour parfois potache des « Il y a-t-il un pilote », ou des blagues de Ben Stiller. Ce jeu est tiré d’un film un peu particulier, puisque c’est le seul de sa catégorie qui arrive à faire rire certaines de mes amies, d’habitude réfractaires à ce genre d’humour. Le principe de cet advergame est de tirer le plus possible sur un membre de l’équipe de « monsieur tout le monde » (avis à ceux qui ont vu le film). Seul le chronomètre vous limitera durant votre acharnement sadique. Le problème, c’est que passée la première partie, et donc la phase de découverte, le plaisir s’estompe très rapidement, face à un jeu qui ne présente finalement aucun but (le comble !) et ne se renouvelle pas suffisamment. On aurait préféré par exemple prendre part à une partie de ballon prisonnier ou simplement éviter soi-même les ballons, plutôt que de les lancer. On pourra citer Dodge Brawl, dont le concept s’approche déjà bien plus du jeu dont il s’inspire.

Graphismes : 3/5
Jouabilité : 4/5
Durée de vie : 2/5
Fun : 2/5

Pour les marketeurs

Si le film ne se prend clairement pas au sérieux, il a pourtant provoqué aux États-Unis un développement du dodgeball. Véritable phénomène culturel, l’engouement est tel que ce sport équivalent à la balle au prisonnier, né dans les cours de récréation, s’organise en discipline à part entière. Des clubs et des compétitions font leur apparition ! Beaucoup de mouvement, donc, pour un film qui marque la seconde rencontre de Ben Stiller et Vince Vaughn, déjà adversaires dans Starsky et Hutch. Le tournage s’est soldé par des luxures d’épaule, des poignets foulés et autres blessures légères. Ah ! Et j’oubliais les trois caméras cassées par Ben Stiller pour tourner une seule scène. Qui a dit « même pas mal » ?

Puissance : 2/5
Affinité : 3/5
Temps d’exposition : 2/5
Image de marque : 3/5

Note Globale Advergame : z-plein.gifz-plein.gifz-vide.gifz-vide.gifz-vide.gif

A vous de jouer : Faites-vous partie des inconditionnels de Ben Stiller ?

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :