Archive

Archive for the ‘Point technique’ Category

Shopping life : Le vrai e-commerce

shopping-life.jpg

Titre : Shopping life
Adresse : http://shoppinglife.fr/galerie.html
Annonceurs : Shoppinglife.fr
Année de publication :
2008
Jeux concours :
non
Collecte d’informations : non

Pour les joueurs

On en a marre de passer des journées entières à marcher dans les rues bondées pour trouver une veste qui ne nous va même pas. Shopping life a trouvé la solution pour nous enlever ce calvaire. Développé avec le plugin Turntool ce jeu en 3D largement inspiré de second life (même pour le nom) va nous permettre de flâner dans trois villes virtuelles dans lesquels ont pourra accéder aux magasins (de grandes marques) pour y choisir nos vêtements. Lorsqu’un article nous plait il est possible de cliquer dessus pour aller sur une page html et avoir tous les détails utiles ainsi que d’autres articles de la même marques. L’initiative est bonne et le jeu très immersif, mais celui-ci est en proie à de nombreux bugs et je regrette que les articles des magasins ne soient pas en 3D.

Graphismes : 4/5
Jouabilité : 3/5
Durée de vie : -/5
Fun : 4/5

Pour les marketeurs

Shopping life est une plateforme de vente online regroupant une trentaine d’enseignes comme Reebok, Puma, Pimkie… Ce site se différencie des autres en proposant un univers immersif pour effectuer ses commandes sur internet. C’est un moyen original de se démarquer des concurrents qui sont nombreux et de plus en plus inventifs, je citerai entre autre potoroze et themall.tv. De plus ce support 3D est aussi une aubaine pour les marques qui participent à l’opération. Même si shopping life ne nous propose pas l’aspect ludique qui fait la force des advergames, son univers reste une vitrine qui donne aux marques une image très positive, une visibilité et un aspect interactif qui plait aux internautes.

Puissance : 3/5
Affinité : 4/5
Temps d’exposition : 4/5
Image de marque : 4/5

Note Globale Advergame : z-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-vide.gif

A vous de jouer : Une interface 3D permet-elle réellement de doper les ventes ?


Euro 2008 + PES = Virtual replay

euro.jpg

Titre : Virtual replay
Adresse :
http://news.bbc.co.uk/sport2/hi/football/euro_2008/7444422.stm?goalid=502048
Développeurs : Sport flashback
Annonceurs : BBC
Année de publication :
2008
Jeux concours :
non
Collecte d’informations :non

Pour les joueurs

Bon je sais, ce n’est plus trop la période mais cet outil est une petite merveille pour les aficionados de foot et je me devais de vous en parler. Comme l’illustre le titre, cette application va nous permettre de (re)visionner les plus beaux buts de l’euro 2008. De la même manière que dans le célèbre jeu de foot de Konami, pro évolution soccer on pourra visionner sous tous les angles possibles les 10 secondes précédant un but. L’intérêt est que l’on pourra aussi voir l’action du point de vue des joueurs (vue subjective) et ainsi se prendre nous même pour un joueur à la manière de l’excellente dernière pub de Nike. Il est vrai que l’intérêt est limité mais ça fait toujours plaisir de revoir les buts d’Henry de ses propres yeux…

Graphismes : 4/5
Jouabilité : 5/5
Durée de vie : 3/5
Fun : 3/5

Pour les marketeurs

Cette application ne s’inscrit pas dans le cadre d’une campagne de communication de la chaine d’information anglaise BBC mais en la développant, BBC s’est dotée d’une arme que les autres sites retraçant l’évènement n’ont pas. Virtual replay n’est pas un advergame ni même un jeu, dans la mesure où il n’a pas de gameplay mais il s’en rapproche par son aspect ludique et son additivité (et oui on ne s’en lasse pas tant qu’on a pas vu tous les buts). L’agence Sport Flashback qui s’est occupée du développement, est spécialiste dans le domaine de la visualisation 3D d’évènements sportifs en flash et a déjà couvert plusieurs évènements sportifs d’envergures. Cette application utilise le tout dernier plugin flash même si pour certain le téléchargement du plugin demeure un frein, il n’en reste pas moins que cela en vaut le coup. On peut constater que le flash n’a pas encore montré toutes ses limites et que même face à des Virtools et autre moteur 3D, le flash reste fier. Je vous conseil une autre de leurs applications : Tactics animator.

Puissance : 5/5
Affinité : 4/5
Temps d’exposition : -/5
Image de marque : 4/5

Note Globale Advergame : z-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-vide.gif

A vous de jouer : Domenech doit-il rester ?

Catégories :Par Kevin, Point technique Étiquettes : , , , ,

Dossier : de l’advergame dans ta poche

Le sujet a fait l’actualité l’année dernière, avec un certain nombre d’articles dans la presse spécialisée. Les chiffres restent modestes, mais le constat est pourtant clair : le téléphone portable devient un réel moyen de communication. En 2006, déjà, les investissements publicitaires s’élevaient en France à 12 millions d’euros, selon l’agence SBW. L’année dernière, ce marché a connu une hausse, jusqu’à atteindre 20 millions. Des chiffres qui, comme je le disais, ne sont pas extravagants. Le marché reste de petite taille, avec des annonceurs relativement frileux. Il sera pourtant encore à la hausse en 2008, grâce entre autres au développement de l’Internet mobile, de forfaits illimités et d’une technologie toujours plus poussée.
Mais quelle est la place des advergames dans tout ça ?
Le téléphone portable : le support d’advergaming parfait ?
iphone-vans.jpg
Le portable, on l’a sur soi, dans le métro, en voiture, au boulot et même parfois à côté du lit. Cette proximité fait envie aux communicants, marketeurs et annonceurs. Sauf que l’attention sur le téléphone portable est moindre et que la publicité par ce moyen devient vite intrusive. L’advergaming semble être une solution adaptée à ce problème. Sa mission : proposer un message publicitaire interactif et ludique pour notamment faire accepter sa diffusion sur ce support. Les joueurs occasionnels s’en donnent à cœur joie, jouant cinq minutes dans le métro, voire deux dans leurs véhicules dans les embouteillages. La facilité de développement est telle qu’un jeu complet et ambitieux peut raisonnablement s’envisager. Les dernières innovations technologiques en matière de mobiles laissent présager des gameplay jamais vus sur ordinateur. L’exemple le plus parlant est celui de l’Iphone, dont on avait montré un exemple de jeu. Le premier advergame développé sur ce support est Match!, a priori créé pour l’Iphone. En réalité, il s’agit plus d’un coup marketing. Les prochains jeux risquent d’être en effet plus ambitieux dans la forme et dans le fond. On pense notamment à l’advergame de Vans, au gameplay tactile innovant dont on reparlera.
Avec un taux d’équipement de 80 % au niveau européen et une population à 50 % féminine, il certain que l’advergame puisse convaincre sur ce support.
iphone-manette.jpg
Des pièges à éviter
Le casual gaming ne doit pas entraîner une baisse de la créativité des développeurs, ni un manque d’ambition de la part des annonceurs. L’attention d’un consommateur est mise à mal durant son exposition au message publicitaire. Le bruit ambiant, des bousculades ou une occupation peuvent très bien le faire décrocher (sans jeu de mot). Le risque est plus important que pour l’ordinateur ou même de l’affichage urbain. Un mobile reste une zone d’affichage relativement faible. Le jeu doit donc être conçu spécialement pour ce support en prenant en compte un paramètre inévitable : la rejouabilité. Plus que sur ordinateur, cette dernière joue un rôle essentiel. Là où un advergame éphémère peut occuper sur ordinateur entre deux pages Web, je doute qu’il ait sa place sur un téléphone portable, surtout s’il faut le télécharger.
Qui vivra jouera
L’explosion des investissements publicitaires n’est pas pour tout de suite, bien qu’elle soit annoncée pour très bientôt. Le développement des advergames sur mobile prendra du temps, au même titre qu’il prend du temps sur Internet. Les annonceurs sont de plus en plus enclins à utiliser les advergames dans leurs campagnes, mais ces derniers doivent encore être maîtrisés. Ce constat est plus vrai que jamais, face à un nouveau support où l’advergame n’a pour l’instant pas la même viralité que sur le web 2.0. Les choses changent vite et nous restons persuadés sur advergame.fr que nous testerons bientôt des jeux originaux sur téléphones portables.

Livre Flash Kek

Non Kek n’a pas d’actions sur notre blog (bizarrement personne n’en a d’ailleurs :p ).
Non Kek ne va pas sortir un One Man Show et nous n’en sommes pas les producteurs.
Et le mieux dans tous ça, non nous ne connaissons Kek ni d’Eve ni d’Adam, on commence juste à découvrir son travail, et on aime beaucoup, c’est tout !

Dans la continuité du making of d’un jeu en flash, nous avons appris que Kek avait sorti un livre sur Flash CS3 Professional dans lequel :

« vous apprendrez les bases : installer le logiciel, dessiner, faire des anims, les symboles etc, mais aussi gérer le xml (et là en as3 du coup c’est du bonheur à tartiner), le php, faire un équalizer, ajouter de la vidéo, utiliser les composants et d’autres trucs…

livrecs3.jpg

Encore bravo pour son boulot et quant à nous, je crois qu’on en a fini avec les points techniques.

Catégories :Par Kevin, Point technique

Making of d’un jeu en Flash

Après autant d’heures à se faire rougir les yeux, à détruire notre semblant de vie sociale devant tous ces jeux en flash, il semblait inévitable qu’on s’interesse au sujet d’un peu plus près…

On vous propose donc un petit « making of » réalisé par le talentueux kek, sur la réalisation, pas à pas d’un jeu en flash. Ca vous donnera une idée du processus, et je vous encourage à aller faire un tour sur son site si vous avez plus de questions.

kek.jpg

Catégories :Par Kevin, Point technique

Petite revue de presse sur l’advergaming

Je m’adresse aux moins polyglotes d’entre vous: j’espère que vous avez un Nelson Monfort à portée de main, car la majorité des articles dont je vais vous parler est dans la langue de Shakespeare.

Tout d’abord un article dans Advertising Age consacré aux plus jeunes, qui seraient des « serious gamers » (à ne pas confondre avec le « serious gaming » ) dès l’age de 6 ans ! Ce n’est pas une question de temps d’exposition mais plutôt de support, ils abandonnent jeux et consoles spécialisés pour jouer aux mêmes choses que leur grand frère. Dès lors que penser des annonceurs de l’industrie de l’alcool, des cigarettes, etc. qui font de l’advergaming ? Il y a beaucoup à reflechir dans ce domaine.

Les jeux online plus populaires que Youtube et Facebook ?! Je vois déjà les ardents défenseurs des Social Networks et autres Sites 2.0 s’arracher les cheveux, mais c’est pourtant bien ce que la récente étude Park Associates nous apprends sur le site Gameindustry.biz

Les 10 plus grosses erreurs que l’on peut commetre en marketing viral. tout est dans le titre, et cela nous donne un bon aperçu de ce qu’il faut éviter pour faire un bon advergame.

Enfin un article qui nous apprend que Chrysler est 9000ème au rang Alexa avec une audience en augmentation constante grace à ses advergames.

Voilà pour ce petit tour d’horizon de la planète Advergaming, qui sera surement renouvelé bientôt.

Technologies 3D

Suite à deux articles sur des jeux de course uniquement réalisés en faux flash 3D (King Of powerDon’t Slow Down), il m’a paru important de faire un court récapitulatif sur trois lecteurs en concurrence, pour pouvoir lire des jeux vidéos publicitaires :

Flash est édité par Adode/Macromedia et est le support le plus utilisé à l’heure actuelle, par les advergames sur le web. Il a été initialement créé pour la réalisation d’animations 2D, mais s’ouvre peu à peu à la 3D, grâce aux libraires comme PaperVision. Quelques exemples de ces nouvelles possibilités graphiques sont disponibles sur leur site et également sur leur blog.

Shockwave player est aussi un lecteur édité par Adobe, mais il utilise un langage différent. Shockwave a été conçu pour pouvoir réaliser des animations 3D. La principale différence de ce logiciel avec Flash est son recours à la carte graphique. Il est donc plus puissant, mais également plus contraignant pour son utilisation web (en termes de temps de chargement, etc). Quelques exemples de ses possibilités sont disponibles sur le site Shockwave 3D.

3D Life Player est le lecteur de Virtools, un autre logiciel de programmation en concurrence avec Shockwave, moins couramment utilisé par les sociétés de communication. De même, les possibilités de Virtools sont plus étendues que celles de Flash en termes de programmation et de graphisme, mais son utilisation web est également contraignante. Quelques applications sont disponibles sur le site de Virtools ou chez Ad Invaders, pour exemple.

Catégories :Par Matthieu, Point technique