Archive

Archive for the ‘Réfléxion’ Category

Revue de Web du 26 Mai 2010

God Bless America ?

Après le 3D et le développement de téléviseurs ou autres supports comme les consoles pour l’accueillir directement chez soi, le Journal du Geek nous révèle la prochaine innovation révolutionnaire : l’écran flexible ! C’est une vrai guerre qui se prépare entre les marques « high tech ». Ainsi on peut voir sur son blog le dépôt de brevet du coréen LG.

Mais pour une visualisation plus réaliste, je vous invite à vous rendre sur le blog de Stephane Gillet qui vous offre une vue de ce que pourrait être le prochain bracelet PC, dessiné par Hiromi Kiriki pour Sony. A bientôt les bracelets électroniques tant vus dans les séries de sciences fiction ou futuristes ?

Moins futuriste mais tout aussi agréable à regarder, c’est une vidéo vue sur Torréfaction pour Macdonald’s. Parce que Macdonald’s sait vous fournir des instants de bonheur intenses, comme lorsque vous étiez petits ! Au moins, le géant Américain a le mérite de vous faire sourire pendant qu’il vous fait grossir. C’est au moins un avantage (de poids ?) !  So, you’re lovin’ it ?

Et en parlant de sociétés Américaine, on peu citer MTV qui se lance dans le casual gaming pour lancer sa nouvelle série télévisée : « The hard times of RJ Berger « . Vous incarnez un adolescent impopulaire et timide qui cherche à s’adresser à la fille populaire de son lycée dans l’espoir de la séduire. Le but est de l’aider à aligner 3 mots. Mais le plus c’est que vous avez aussi la possibilité de construire votre monde et d’interagir avec d’autres personnes. Et plus la série avancera, plus le jeu s’adaptera à cette progression. A découvrir sur Mashable ou sur MTV.com.

Et pour continuer dans la lancée des jeux vidéos, mais surtout de leurs supports, on note la réconciliation entre Facebook et Zynga. Le deux groupes ont su s’accorder (ils n’avaientt pas trop le choix), notamment en terme de monnaie virtuelle. Vous pouvez lire l’article complet sur Jeux vidéos.

Et on fini par une question un peu éthique sur le casting de Prince of Persia qui sort aujourd’hui. Le jeu et le film étant en cours de lancement, mais étant également assez attendu, avec pas mal de publicité autour, certains critiquent supposant un « racial whitewash ». Le tout soulève des questions sur la politique d’Hollywood, p as top. L’article, en anglais, est disponible sur Kotaku.

Catégories :Actualité, Réfléxion Étiquettes : , , , , ,

Dossier Fuboo : diffuseur de bonne humeurSi vous êtes ici c’est que vous n’avez pas encore eu vent de la deuxième version du blog. Je vous propose de venir nous retrouver sur http://www.advergame.fr. L’adresse est plus courte, le design plus clair, les jeux directement jouables sur le blog… Vous aurez aussi la possibilité de vous identifier pour rédiger votre propre article sur un advergame ou un flashgame qui vous plait. Alors n’attendez pas plus pour rejoindre la communauté de la V2 :).

Si vous êtes ici c’est que vous n’avez pas encore eu vent de la deuxième version du blog. Je vous propose de venir nous retrouver sur http://www.advergame.fr.
L’adresse est plus courte, le design plus clair, les jeux directement jouables sur le blog… Vous aurez aussi la possibilité de vous identifier pour rédiger votre propre article sur un advergame ou un flashgame qui vous plait.

Alors n’attendez pas plus pour rejoindre la communauté de la V2 :).

fubooo.jpg

Titre : Fubooo
Adresse : http://www.fubooo.com/game.php
Développeur : Visibility report
Année de publication :
2008
Jeux concours :
oui
Collecte d’informations : oui

Pour les joueurs

Fubooo diffuseur de bonne humeur

Fubooo est un jeu délirant qui s’inscrit dans la mouvance actuelle des quizz. Et oui c’est la mode des quizz. Qui n’a jamais regardé « Qui veut gagner des millions ?« , « Tout le monde veut prendre sa place ? » ou encore « Buzz le grand quizz » ? Je pourrais aussi vous demander qui n’y a jamais joué ? C’est incontestable, c’est la mode, et les joueurs passent des heures sur ces sites à étendre leur culture générale. Fubooo s’ajoute à la liste mais avec sa particularité qui en fait un advergame si innovant… Il propose aux joueurs d’étendre leur culture publicitaire, c’est un quizz culture pub en somme.

Il y en a pour tous les goûts

John fubooo l’animateur virtuel du jeu sera notre hôte durant toute la partie. La première chose que l’on peut dire c’est qu’il est présent. Et oui le design du personnage comme la qualité et de sa voix et du son sont excellents et donnent un réalisme inouï, on a l’impression de ne pas être tout seul devant son PC. On se prend vite pour un candidat dans une émission de télé. Ces frasques et blagues nous immergent dans le jeu comme si nous y étions. On pourrait comparer l’univers décalé de ce jeu au jeu de Playstation 2, Buzz le grand quizz, qui malgré son design plus coloré reste dans le même esprit que Fubooo. Une pointe d’humour, une musique entrainante et des questions prenantes nous donnent ce magnifique cocktail.

Le jeu

Comme je l’ai dit tout à l’heure ce quizz se rapproche plus d’un « Culture pub » que d’un « Qui veut gagner des millions ? ». Le déroulement du jeu se fait en trois étapes. John nous propose tout d’abord de choisir 3 catégories parmi 8 catégories du domaine de la consommation. On peut donc choisir entre, high tech, jeux vidéo, film et loisir, voyage, alimentation, hygiène, transport, mobile et internet. Choix cornélien qu’il faut à tout prix réaliser pour continuer. Le deuxième temps correspond à la séance ciné… L’animateur nous passe une publicité (actuelle et comique ou surprenante) qu’il faut regarder avec attention pour répondre au mieux aux questions. Les questions portent sur des détails de la publicité que l’on vient de voir. Pour exemple : de quelle couleur était la chemise du personnage principal ? Celle-ci m’a posé pas mal de problème, je l’avoue… Il existe 3 sortes de questions, une qui fait travailler la mémoire visuel, une sur la mémoire et une sur l’élément essentiel du spot. Le but du jeu est d’accumuler un maximum de point en répondant non seulement juste aux questions mais aussi, rapidement.

Critiques

Et oui même si le jeu est très bien il existe toujours des petits côtés négatifs. Je citerai en premier la durée de vie du jeu si on peut dire. Il ne doit pas y avoir plus de deux ou trois spots de publicités différents par catégorie, ce qui veut dire que l’on a vite fait le tour du jeu et de ses questions. D’autre part j’ai pu constater un bug de son qui n’est pas gênant mais qui coupe notre immersion. Enfin le temps de chargement du départ est long et peut en décourager certain.

Graphismes : 4/5
Jouabilité : 5/5
Durée de vie : 2/5
Fun : 5/5

Pour les marketeurs

Fubooo serait-il le remède magique face au phénomène de désintéressement du public pour la publicité classique ? Un jeu, un concourt, 1000 euros à gagner, ça attire les foules. Surtout quand on sait que c’est le meilleur parrain qui les recevra (il y a du forward dans l’air)… 8 catégories de questions dans 8 domaines de la consommation différents et au moins 2 spots par catégories, ça attire les fonds… De grandes marques participent à l’évènement, Electronic arts, Virgin atlantic, Doritos, Dove, Bourgeois et bien d’autres…Fubooo est encore jeune et n’a pas encore montré tout son potentiel. On peut espérer qu’il monte à la vitesse grand V même si le blog n’est pas encore très complet. Le partenariat entre Viravong (pour les illustrations) et l’agence de communication Visibility report (pour le développement) a permis de pousser à l’extrême ce concept de publicité par le jeu.

Puissance : 3/5
Affinité : 4/5
Temps d’exposition : 3/5
Image de marque : 4/5

Note Globale Advergame : z-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-vide.gif

A vous de jouer : Visionner des publicités classiques dans un jeu, est-il un bon moyen de vendre selon vous ?

Shift : ctrl+alt+suppr ?

shift.jpg

Titre : Shift
Adresse : http://armorgames.com/play/751/shift
Développeur : Armor Games
Année de publication :
2008
Jeux concours :
non
Collecte d’informations : non

Pour les joueurs

Shift est un jeu de réflexion casse tête hors du commun. Avec ce jeu, deux options, soit vous devenez fou soit vous devenez fou, de lui. Le principe est très simple, il suffit d’amener le petit bonhomme que l’on contrôle, à la porte de sortie qui se situe à l’autre bout de la pièce. Mais le parcours est parsemé d’embuche.

La particularité de « Shift » est que l’on peut avec la touche Shift (d’où son nom) retourner l’espace de jeu. Cette option indispensable est ce qui nous permettra d’attraper les clés et d’accéder à la sortie. Et c’est pourquoi ce jeu demande autant de réflexion. Les graphismes sont volontairement dépouillés. Nous n’avons donc pas le droit à de jolies décors colorés et chauds, mais c’est parce qu’ils seraient superflus et inutiles. La seul chose que je regrette est la durée de vie un peu courte. Mais bonne nouvelle, il existe un Shift 2 avec encore plus d’énigmes.

Graphismes : 4/5
Jouabilité : 5/5
Durée de vie : 3/5
Fun : 5/5

Pour les marketeurs

Shift a été produit en 2008 par Armor games, une entreprise de développement de jeux en flash. Leur site est très intéressant car il propose de jouer à toutes leurs créations. Ainsi une communauté de joueurs, par l’intermédiaire d’un forum et d’un blog, c’est formée autour de ces jeux. L’intérêt marketing d’un tel jeu n’est pas apparent au premier abord mais un mini jeu de réflexion addictif comme celui-ci avec un concept innovant tel que celui du switch peut faire très vite parler de lui. D’autre part ces graphismes dénudés bicolores s’intégrant parfaitement au gameplay permettraient une économie sur la production du jeu. Enfin Shift peut faire un très bon support marketing dans la mesure où toutes les possibilités d’améliorations sont permises et notamment pour la promotion d’une marque ayant un logo en deux couleurs.

Puissance : 5/5
Affinité : 5/5
Image de marque : 5/5

Note Globale Advergame : z-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-plein.gif

A vous de jouer : D’autre idées pour un tel jeu ?

Catégories :Flashgame, Par Kevin, Réfléxion, Test Étiquettes : , ,

Orangina, mais pourquoi est-il aussi bon…

orangina.jpg

Titre : Orangina Islands
Adresse : http://www.naturellementpulpeuse.fr/
Développeur : Chewing com et FFL
Annonceurs : Orangina Schweppes
Année de publication :
2008
Jeux concours :
oui
Collecte d’informations : oui

Pour les joueurs

Bon vous avez dit bon ? Orangina n’est plus aussi méchant qu’avant et même il nous gâte. Le nouveau jeu que la marque vient de sortir est une merveille. Le concept est digne de tout bon jeu de gestion stratégique sur pc. Sauf que celui-ci intègre la gestion de notre renommé. Je vous explique… Dans ce jeu nous devons construire une île et la fournir en bâtiments, décorations et minis jeux, tout ça pour attirer un maximum de monde et être classé parmi les meilleures îles. Le jeu fait penser à un savoureux mélange de « Sims » et de « Sim city ». La conception de notre île est très facile, du moment que l’inspiration nous vient. On place aisément les bungalows, affiches publicitaires Orangina, tables de pick nick et autres décorations florales dans les décors somptueux de notre île. Après s’être pris la tête trois heures pour avoir une île à peu près aussi jolie que celle des 10000 autres joueurs (et oui déjà), on choisie une « pin up »Orangina. Elles sont assez étranges car moitié humaine moitié animal et on a même le droit à une femme poulpe… c’est très glamour. Pour finir on sélectionne les minis jeux qui apparaitront sur notre île et auxquels tout le monde pourra jouer (enfin ceux qui iront visiter notre paradis). Le but du jeu est d’accumuler le maximum de visite pour avoir le plaisir de figurer parmi les îles préférées des internautes ! Un système de forward nous aide dans notre conquète de public friand d’îles somptueuses.

Graphismes : 5/5
Jouabilité : 5/5
Durée de vie : 5/5
Fun : 4/5

Pour les marketeurs

Orangina est décidément un des rois du buzz. Et oui, rappelez vous de leurs anciennes campagnes qui avait fait un bruit monstrueux, notamment Orangina rouge à l’orange sanguine ou encore la célèbre phrase qui nous restera toujours dans la tête « il faut bien secouer, sinon la pulpe elle reste en bas ». Que de nostalgie… Aujourd’hui ils reviennent en force avec leur nouveau jeu qui comme je vous l’ai dit ci-dessus, plus de 10000 joueurs s’y sont essayés ! Orangina est un grand habitué du buzz et de ses outils. En effet chacune de leur campagne est secondée par une présence forte sur la toile, avec sites évènementiels et vidéos virales ou du moins publicités (bannières) sur internet. Pour la campagne « Orangina – naturellement pulpeuse » ils mettent le paquet car en plus des vidéos et du site, le jeu vient compléter le buzz. Celui-ci est doublé d’un jeu concours où 1500 euros sont à gagner par un tirage au sort et d’autres cadeaux pour les joueurs les plus assidus. En terme de puissance, la marque pulpeuse a fait fort, on en parle sur tout les blogs, et d’après moi ça vient juste de commencer.

Puissance : 5/5
Affinité : 4/5
Temps d’exposition : 4/5
Image de marque : 5/5

Note Globale Advergame : z-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-plein.gif

A vous de jouer : Aurais-je oublié d’autres slogans marquants dans mon article ? Citez les moi dans ce cas…

Un jeu plein d’aspirations avec Dyson

dyson-telescope-game.jpg

Titre : The telescope game
Adresse : http://www.dyson.co.uk/about/games/telescope.asp
Développeur : Dyson
Annonceurs : Dyson
Année de publication :
2006
Jeux concours :
non
Collecte d’informations : non

Pour les joueurs

Pour tous les amoureux des advergames, pour les fanas de jeux de réflexion, the télescope game aspire plus que tout à servir de référence dans son genre. Sans être incontournable, il présente des niveaux qui s’enchaînent sans se ressembler, pour torturer nos méninges à chaque fois. Graphisme léger et gameplay intuitif n’entravent en rien le plaisir que procure le jeu. En effet la difficulté est bien dosée et progressive, ce qui permettra aux novices de faire les premiers niveaux, tandis que les experts et autres masochistes s’attaqueront aux dernières énigmes. La possibilité de sauvegarde est bienvenue, d’autant que vous pourrez revenir quand vous le souhaitez aux niveaux inférieurs. A noter l’ajout de niveaux supplémentaires, notamment sur le thème de Noël, qui donne un second souffle à ce jeu fort sympathique !

Graphismes : 3/5
Jouabilité : 4/5
Durée de vie : 4/5
Fun : 3/5

Pour les marketeurs

Dyson est une marque d’aspirateur sans fil britannique qui a vu son premier produit en 1993. Fondée par Mark Dyson, l’entreprise est devenue célèbre grâce à ses produits à séparation cyclonique. Si aujourd’hui, l’entreprise pèse plusieurs millions, ses débuts furent difficiles, avec notamment des problèmes d’obtention de brevet. Pire que la protection des droits d’auteurs dans le monde de la musique, les droits de création furent remis en question par la société Hoover, qui utilisa le même système dans ses produits que Dyson. Un procès plus tard et les juridictions compétentes avaient reconnu une contrefaçon de brevet. Le fondateur est aujourd’hui membre honorifique de 12 universités, dont celle d’Oxford et ses produits ont été exposés dans 25 musées différents, dont le centre Georges Pompidou et la Cité des Sciences et de l’Industrie.


Puissance : 3/5
Affinité : 4/5
Temps d’exposition : 5/5
Image de marque : 4/5

Note Globale Advergame : z-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-vide.gif

A vous de jouer : Que pensez-vous des advergames de réflexion ?

Dossier : Playmobil, en avant les advergames !

Si vous êtes ici c’est que vous n’avez pas encore eu vent de la deuxième version du blog. Je vous propose de venir nous retrouver sur http://www.advergame.fr.
L’adresse est plus courte, le design plus clair, les jeux directement jouables sur le blog… Vous aurez aussi la possibilité de vous identifier pour rédiger votre propre article sur un advergame ou un flashgame qui vous plait.

Alors n’attendez pas plus pour rejoindre la communauté de la V2 :).


Des vacances mortelles

vacancy-escape.jpg

Titre : Vacancy escape
Adresse : http://www.sonypictures.com/homevideo/vacancy/
Développeur : Sony pictures
Annonceurs : Sony pictures
Année de publication :
2008
Jeux concours :
non
Collecte d’informations : non

Pour les joueurs

Prendre des vacances, il n’y a que ça de vrai… Sauf quand l’hôtel où vous atterrissez produit des snuff-movies. Mais si, vous savez, ces films ultra-violents filmés avec de vraies personnes, caméscope à la main. Vous voilà donc à vouloir échapper à des tueurs dans plusieurs niveaux où il vous faudra tour à tour récolter des indices et vous cacher. Véritable pub pour Europe assistance, ce jeu pêche par un vrai problème de gameplay, bien trop mou pour instaurer une ambiance suffisamment oppressive. L’action est extrêmement lente et la difficulté est inexistante. On aurait préféré un jeu plus immersif, plus fun…

Graphismes : 4/5
Jouabilité : 2/5
Durée de vie : 3/5
Fun : 1/5

Pour les marketeurs

Sorti le 1er août 2007, le film « Vacancy », au 19 millions de budget connu pas moins de 35 millions de bénéfices. Cette petite réussite fait de lui le 41e meilleur film « R-rated » de 2007, c’est-à-dire interdit au moins de 17 ans non accompagnés. Pour vous donner un ordre d’idée, le film 300 culmine dans la même catégorie à plus de 210 614 000 dollars de recettes. Produire un film à si petit budget a nécessité l’emploi d’un très jeune réalisateur, Nimrod Antal, engagé ici pour son quatrième film. Dommage que la communication sur le film n’ait pas bénéficié de plus de créativité et ne se soit limitée qu’à cet advergame en matière de communication alternative.

Puissance : 2/5
Affinité : 4/5
Temps d’exposition : 3/5
Image de marque : 4/5

Note Globale Advergame : z-plein.gifz-plein.gifz-vide.gifz-vide.gifz-vide.gif

A vous de jouer : Êtes-vous fans de films d’horreur à petit budget ?