Archive

Archive for the ‘Agro-alimentaire’ Category

Doritos the quest : ne vous rendez pas fou

Si vous êtes ici c’est que vous n’avez pas encore eu vent de la deuxième version du blog. Je vous propose de venir nous retrouver sur http://www.advergame.fr.
L’adresse est plus courte, le design plus clair, les jeux directement jouables sur le blog… Vous aurez aussi la possibilité de vous identifier pour rédiger votre propre article sur un advergame ou un flashgame qui vous plait.

Alors n’attendez pas plus pour rejoindre la communauté de la V2 :).

Publicités

Le grand 8 : les sacs plastiques sont situés à votre droite

Si vous êtes ici c’est que vous n’avez pas encore eu vent de la deuxième version du blog. Je vous propose de venir nous retrouver sur http://www.advergame.fr.
L’adresse est plus courte, le design plus clair, les jeux directement jouables sur le blog… Vous aurez aussi la possibilité de vous identifier pour rédiger votre propre article sur un advergame ou un flashgame qui vous plait.

Alors n’attendez pas plus pour rejoindre la communauté de la V2 :).

Landfill bill : oeuvrez pour la bonne cause, recyclez

recycl.jpg

Titre : Landfill bill
Adresse : http://www.matmi.com/games/landfillbill/
Annonceurs : Asda recycle
Développeurs : Matmi
Année de publication :
2008
Jeux concours :
non
Collecte d’informations : oui

Pour les joueurs

C’est parce qu’on a du mal à faire le tri sélectif qu’on trouve toujours une bonne raison pour ne pas le faire. Landfill bill va nous apprendre et on aura plus d’excuse. Ce serious game est construit de manière à nous faire prendre conscience de l’importance du recyclage dans le domaine de l’environnement et de la santé. En prenant les commandes de Bill, un employé de la déchèterie au design pâte à modeler esprit Wallace et Gromit, on apprendra bien vite à trier les métaux du verre, le papier du plastic. Bien vite, c’est le cas de le dire, car c’est un jeu de rapidité et d’adresse dans lequel les décors et l’originalité de la mise en scène rendent le gameplay encore plus addictif.

Graphismes : 4/5
Jouabilité : 5/5
Durée de vie : 3/5
Fun : 5/5

Pour les marketeurs

Asda fait partie du groupe Wal-mart spécialiste de la grande distribution en Grande-Bretagne. Asda œuvre pour changer les habitudes de consommation des clients du magasin. La sensibilisation par le jeu est un moyen qui se développe de plus en plus dans la cause de l’environnement, je pense par exemple à la dernière campagne pour la semaine du développement durable avec le jeu Haya. L’impact du jeu sur le joueur est certain d’autant plus qu’avec Landfill Bill, non seulement l’aspect ludique est exploité mais aussi le choc. Un compteur se met en route au début de la partie et nous donne à la fin le nombre de tonnes de déchets produit pendant le laps de temps où l’on a jouer. Ça fait peur et ça fait réfléchir.

Puissance : 3/5
Affinité : 4/5
Temps d’exposition : 4/5
Image de marque : 5/5

Note Globale Advergame : z-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-vide.gif

A vous de jouer : Recyclez-vous vos déchets informatiques ?


Les douze travaux du Weetos

weetos.jpg

Titre : Kitchen assault
Adresse : http://www.weetos.co.uk
Annonceurs : Weetabix food compagny
Année de publication :
2008
Jeux concours :
oui
Collecte d’informations : oui

Pour les joueurs

Vous vous rappelez de Weetabix et des Weetos ? Il y a un petit moment qu’on avait pas entendu parler de cette marque et pourtant elle revient aujourd’hui avec un très bon advergame. Le concept du jeu est basé sur celui des jeux de JO sur console. Vous savez le genre de jeu qui fait très mal aux poignets. Kitchen assault vous donnera au même titre qu’Athènes 2004 la possibilité de vous défouler sur votre touche espace. On incarne donc un Weetos (tout petit) qui va devoir traverser la table de la cuisine le plus rapidement possible pour se jeter dans le bol de lait de son propriétaire. Pour cela il va falloir alterner les épreuves d’équilibres, de courses et de rythmes. Le mini scénario qui nous plonge dans un monde type Micro Machines en 2D et l’intégration des épreuves avec le décor est à la fois drôle et très bien trouvé.

Graphismes : 4/5
Jouabilité : 5/5
Durée de vie : 3/5
Fun : 5/5

Pour les marketeurs

Ah Weetabix, ça me rappelle mon enfance. La marque a maintenant évolué et c’est mise au web 2.0 en utilisant brillamment ses outils. Déjà le site de la compagnie propose divers services assez intéressants. On note qu’il est design, clair et informatif. Ce que je retiens est l’importance qu’ils accordent à l’aspect nutrition de leurs produits chose qui est bien vu dans le contexte actuel. On remarque d’ailleurs cette tendance chez beaucoup d’autre marques comme Mac Donalds par exemple. L’advergame quant à lui est bien mis en valeur sur le site et le jeu concours où il est possible de gagner une Wii motive les foules grandement. Il y avait bien longtemps que Weetabix ne nous avait pas gâté comme ça !

Puissance : 3/5
Affinité : 4/5
Temps d’exposition : 4/5
Image de marque : 5/5

Note Globale Advergame : z-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-vide.gif

A vous de jouer : Vous aimez les Weetabix ?

Merci à rapidojeux.com

Nestlé se lance dans le cinéma avec nous.

elpub.jpg

Titre : Extrême-studio
Adresse : http://www.extreme-studio2cine.fr/
Annonceurs : Nestlé-Extrême
Développeurs : Grouek
Année de publication :
2008
Jeux concours :
oui
Collecte d’informations : oui

Pour les joueurs

Cannes le festivals toute cette pression… Extrême a conçu un advergame de toute beauté, spécial festival du cinéma. On va pouvoir se prendre pour un metteur en scène car Extrême-studio va nous fournir tous les outils pour monter notre propre court métrage publicitaire. Dans une interface du type Pinacle studio en ultra simplifié, on pourra sélectionner des scènes, auxquels les voix ont été soustraites et des musiques parmi un choix assez conséquent. Le système de voix s’inspire du synthétiseur vocal que l’on trouvait sur XP, on tape un texte et la voix répète le tout (en français). Les voix sont alors saccadées, les intonations sonnent faux et cela en devient comique, chose qui n’est pas voulu à la base. Comme beaucoup d’autres, il m’a été impossible de ne pas dévier dans du comique inspiré des Nuls au lieu d’en faire quelque chose d’approprié pour promouvoir les glaces. Il faudra tout de même trouver un film sérieux car l’enjeu du concourt est important, le meilleur film élu sera diffusé dans 13 salles de cinéma sur les champs Élysée pendant 1 semaine.

Graphismes : 5/5
Jouabilité : 4/5
Durée de vie : 4/5
Fun : 5/5

Pour les marketeurs

Nestlé déjà habitué aux campagnes de web marketing par la vidéo et le mini film, a décidé d’innover une nouvelle fois en développant le nouveau concept d’advergame cinématographique. La campagne de Nestlé a mis un peu de temps à démarrer mais maintenant le site affiche plus de 500 films. Malgré la durée de vie un peu longue du « jeu » pour un advergame (en moyenne une heure pour faire un film), le studio a su trouver sa cible. On note tout de même quelques problèmes liés à la diffusion du jeu. En effet on peu remarquer que le site www.glaces-extreme.fr/ ne parle pas de la campagne autour du cinéma mais de celle du tour de France 2006 ! Nestle.fr fait aussi la sourde oreille. L’information est néanmoins reprise par les blogs, ce qui comble le manque de communication sur la campagne des sites officiels de la marque. On regrette tout de même (du fait des voix) de ne pas pouvoir faire un film plus sérieux qui permettrait de rester dans l’ambiance polar bien rendue des séquences.

Puissance : 4/5
Affinité : 5/5
Temps d’exposition : 4/5
Image de marque : 3/5

Note Globale Advergame : z-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-vide.gif

A vous de jouer : Lequel vous préférez ?

Orangina, mais pourquoi est-il aussi bon…

orangina.jpg

Titre : Orangina Islands
Adresse : http://www.naturellementpulpeuse.fr/
Développeur : Chewing com et FFL
Annonceurs : Orangina Schweppes
Année de publication :
2008
Jeux concours :
oui
Collecte d’informations : oui

Pour les joueurs

Bon vous avez dit bon ? Orangina n’est plus aussi méchant qu’avant et même il nous gâte. Le nouveau jeu que la marque vient de sortir est une merveille. Le concept est digne de tout bon jeu de gestion stratégique sur pc. Sauf que celui-ci intègre la gestion de notre renommé. Je vous explique… Dans ce jeu nous devons construire une île et la fournir en bâtiments, décorations et minis jeux, tout ça pour attirer un maximum de monde et être classé parmi les meilleures îles. Le jeu fait penser à un savoureux mélange de « Sims » et de « Sim city ». La conception de notre île est très facile, du moment que l’inspiration nous vient. On place aisément les bungalows, affiches publicitaires Orangina, tables de pick nick et autres décorations florales dans les décors somptueux de notre île. Après s’être pris la tête trois heures pour avoir une île à peu près aussi jolie que celle des 10000 autres joueurs (et oui déjà), on choisie une « pin up »Orangina. Elles sont assez étranges car moitié humaine moitié animal et on a même le droit à une femme poulpe… c’est très glamour. Pour finir on sélectionne les minis jeux qui apparaitront sur notre île et auxquels tout le monde pourra jouer (enfin ceux qui iront visiter notre paradis). Le but du jeu est d’accumuler le maximum de visite pour avoir le plaisir de figurer parmi les îles préférées des internautes ! Un système de forward nous aide dans notre conquète de public friand d’îles somptueuses.

Graphismes : 5/5
Jouabilité : 5/5
Durée de vie : 5/5
Fun : 4/5

Pour les marketeurs

Orangina est décidément un des rois du buzz. Et oui, rappelez vous de leurs anciennes campagnes qui avait fait un bruit monstrueux, notamment Orangina rouge à l’orange sanguine ou encore la célèbre phrase qui nous restera toujours dans la tête « il faut bien secouer, sinon la pulpe elle reste en bas ». Que de nostalgie… Aujourd’hui ils reviennent en force avec leur nouveau jeu qui comme je vous l’ai dit ci-dessus, plus de 10000 joueurs s’y sont essayés ! Orangina est un grand habitué du buzz et de ses outils. En effet chacune de leur campagne est secondée par une présence forte sur la toile, avec sites évènementiels et vidéos virales ou du moins publicités (bannières) sur internet. Pour la campagne « Orangina – naturellement pulpeuse » ils mettent le paquet car en plus des vidéos et du site, le jeu vient compléter le buzz. Celui-ci est doublé d’un jeu concours où 1500 euros sont à gagner par un tirage au sort et d’autres cadeaux pour les joueurs les plus assidus. En terme de puissance, la marque pulpeuse a fait fort, on en parle sur tout les blogs, et d’après moi ça vient juste de commencer.

Puissance : 5/5
Affinité : 4/5
Temps d’exposition : 4/5
Image de marque : 5/5

Note Globale Advergame : z-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-plein.gif

A vous de jouer : Aurais-je oublié d’autres slogans marquants dans mon article ? Citez les moi dans ce cas…

La vidéo du vendredi : Max havelaar

Max Havelaar est un label donné aux produits qui respectent les codes déontologiques du commerce équitable. Le commerce équitable œuvre sur trois axes, le développement social, économique et environnemental. Ainsi, en achetant un produit Max Havelaar, on peut être sûr que le producteur sera rémunéré à sa juste valeur. A un prix qui lui permettra de subvenir à ses besoins, à ceux de sa famille et de réinvestir par la suite ou d’épargner un peu. D’autre part le label signifie que les exploitations sont respectueuses de l’environnement et du producteur (pas de travail forcé, des enfants…).

Vivre par son travail est la devise de Max Havelaar et pour que les producteurs, pour la plupart du sud, y arrivent, il faut consommer autrement, c’est à dire consommer de manière éthique. Le travail de Max Havelaar ne se résume pas qu’à rémunérer des producteurs de manière équitable mais aussi de sensibiliser le public à la situation environnementale, sociale et économique actuelle. Consommer autrement c’est accepter ce qu’il se passe et réagir. C’est à l’occasion de la quinzaine du commerce équitable que Max Havelaar lance sa campagne de communication. Par l’humour et la qualité de cette vidéo, Max Havelaar va étendre très vite sa campagne sur toute la toile. Même si ce mode de communication virale n’est pas encore systématique, on constate l’efficacité d’un tel procédé quand on voit les nombreuses retombées blog qu’il suscite. Cette campagne nous rappelle la campagne initiée par le groupe d’écolo-internautes, « Green thing » , qui en 2007 avait utilisé des vidéos virales humoristiques pour véhiculer leur message. L’intéret de leur campagne était de pousser leur membres à multiplier les actions écologiques. On pourrait y retrouver ici l’inspiration de Max Havelaar qui pourrait aussi encourager son public à faire leur course à la manière de la vidéo et ainsi soutenir le buzz…