Archive

Archive for the ‘Educatif’ Category

Manager une équipe de lutins du père noël

 santa.jpg

Titre : Santa’s little helpers
Adresse: http://www.experiencepoint.com/holiday/2005
Développeur : ExperiencePoint
Annonceur: ExperiencePoint
Année de publication: 2007
Jeux concours: non
Collecte d’informations: non

Pour les joueurs
Santa, fueled by the octane of Reality TV, has created a competition to find a new “protégé”… La classe ! OU Inspiré par son programme favori de télé-réalité, le Père Noël a invité 8 lutins au Pôle Nord pour en sélectionner un comme son nouveau protégé… Moins classe mais on comprend mieux ! Voici donc, l’introduction de ce costaud advergame pour ne pas dire Serious Game. Le jeu Santa’s Little Helper nous a été envoyé via le très bon Hub Viadeo : Serious Game. Il vous permettra de manager une équipe de lutins du père noël. Le jeu est pas très fun, hyper technique. Un jeu de gestion compliqué mais pour les plus braves peut être la raison d’un long moment de casse tête pour réussir à faire fonctionner tout ce petit monde ensemble. Ahh pas facile la gestion de la productivité dans le passage de l’océan rouge à l’océan bleu… Non ?

Graphismes: 4/5
Jouabilité: 2/5
Durée de vie: 1/5 ou 5/5
Fun: 0/5

Pour les marketeurs
Ce serious game développé par la société canadienne ExperiencePoint est un exercice ludique et utile pour appréhender la gestion d’une équipe dans une situation de flux tendus lors d’un pic de production. Nous sommes donc ici dans le cas typique d’un jeu non pas à destination de consommateurs mais dans la perspective de la transmission d’un savoir. De nombreuses voix semblent s’accorder sur le fait qu’une structure d’apprentissage ludique est tout à fait favorable à l’assimilation d’une information ou d’un réflexe de raisonement. On touche ici au point sensible de la question éthique de l’advergaming : Si le jeu est si efficace dans son aspect persuasif, n’est il pas un outil de publicité trop puissant, surtout dans le cas d’une communication à destination des enfants et adolescents.

Puissance : 4/5
Affinité : 3/5
Temps d’exposition : 5/5
Image de marque : 5/5

Note Globale Advergame : z-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-vide.gifz-vide.gif

A vous de jouer : Vous êtes vous motivés pour jouer à ce serious Game un peu trop serious tout de même ?

Merci à Olivier

Nos amis pour la vie

nos-amis-pour-la-vie.jpg

Titre : Nos amis pour la vie
Adresse :
http://www.nosamispourlavie.com/
Développeur :
La chose
Annonceur :
les produits laitiers
Année de publication :
2007
Jeux concours :
Oui
CRM :
Oui

Pour les joueurs
Bienvenue dans mon cauchemar. Je fais partie de cette petite frange de la population persecutée plusieurs fois dans la journée, et à un moment censé être prépondérant pour le reste de la journée: les repas. Je n’aime ni le lait, ni le Fromage. J’y fais une sorte d’allergie mentale, ça me dégôute. Bref, du petit déjeuner on me demande sans cesse pourquoi je ne bois pas de lait. Et les soirées raclette se font sans moi… Tout d’abord le jeu commence par un quiz multijoueur qui vous vous en doutez m’a passionné… Ensuite un petit jeu d’assimilation, on doit donner différents produits laitiers au bon personnage en fonction de ce qu’il réclame. Enfin un « Dance Dance Revolution-like », et ça, ça me parle (même s’il faut être japonais pour y passer des heures) c’est quand même super drôle et ça change des jeux habituels. En plus il est assez rapide et difficile à souhait: très bon donc. Au final, c’est propre et divertissant plutôt une réussite (mais le quiz est exaspérant…)

Graphismes : 3/5
Jouabilité : 3/5
Durée de vie : 3/5
Difficulté : 4/5

Fun : 4/5

Pour les marketeurs
Les produits laitiers ont encore une fois les moyens de leur ambition, et voilà un site plutôt bien réalisé. Les jeux font bien passer le message que les laitages sont bon pour la santé, et très diversifiés. on apprend en s’amusant, c’est exactement le type d’advergame adapté pour une cible jeune. Mais qui durant son enfance a connu quelqu’un qui voulait devenir ami à tout prix avec un monsieur lait ? Et je trouve les personnages assez macabres, ils me font un penser à des squelettes (ah oui le lait renforce les os…) ou des fantomes, mais ne m’évoquent pas une santé rayonnante. Enfin toujours est-il que je manque un peu d’objectivité, et qu’au final, hormis l’univers graphique un peu spécial, c’est une très bonne réalisation qui devrait faire mouche.

Seul bémol, l’agence la chose qui à perdu un bout de reco sur le site (sic), bravo à Ju . de l’avoir retrouvé.Merci à gaduman qui va peut être me réconcilier avec les produits laitiers grace à cette campagne de 1981 qui avait déjà pour claim « nos amis pour la vie »
Affinité : 4/5
Temps d’exposition : 3/5
Image de marque : 4/5
Puissance: 4/5

Note Globale :z-vide.gif

A vous de jouer : Pensez vous que cette campagne remplit son rôle ?

Restez motards à moto

restez-motards.jpg

Titre : Restez motards à moto
Adresse :
http://www.restez-motard-a-moto.fr/2roues/index3.html
Développeur :
Lowe Strateus
Annonceur :
Sécurité routière
Année de publication :
2007
Jeux concours :
non
CRM:
non

Pour les joueurs
Valentino Rossi du dimanche et autres mordus des deux roues, passez votre chemin…Ou plutôt non, restez un peu et écoutez, surtout pour les plus jeunes d’entre vous (et oui Advergame.fr devient moralisateur 🙂 ). A mi chemin entre le site interactif et l’advergame, vous vous retrouvez au guidon d’un scooter. Soyez vigilants et evitez les nombreux accidents potentiels. Un clic dessus et toutes les informations relatives à ce danger s’affichent, avec quelques astuces pour l’éviter. Une jouabilité et un gameplay peut-être un peu limitée c’est vrai, mais ce site est surtout une belle initiative à montrer aux plus jeunes d’entres nous, par toujours bien renseigné sur la conduite à adopter sur le bitume.

Enfin un exemple à suivre: La conduite de ces « grands frères » . Et tout comme eux ils pourront profiter des avantages relatifs à une conduite respectueuse…


Graphismes : 3/5
Jouabilité : 2/5
Durée de vie : 3/5
Difficulté : 2/5


Pour les marketeurs
Malgré les communications chocs multipliées depuis les dernières années, la route reste un danger récurrent, en particulier pour les plus jeunes et d’autant plus en deux roues. Ces derniers sont souvent mal renseignées sur la conduite à adopter et les règles en vigueur. Il est donc très interessant de voir que communiquer sur de nouveaux supports est une nécessité. Internet et l’advergaming entrent tout à fait dans ce cadre, d’autant plus que les jeunes y sont très receptifs. Enfin même si l’action n’est pas intense, sauter des murs de feu, cabrer, et glisser sous un camion ne serviraient pas le propos… Et c’est bien ce qui nous interesse ici.

Affinité : 4/5
Temps d’exposition : 3/5
Image de marque : 5/5
Puissance: 3/5

Note Globale : z-vide.gifz-vide.gif

A vous de jouer : Pensez vous que la communication sur la sécurité routière a besoin de nouveaux supports ?

The Food Detetective

kaiser-permanente.jpg

Titre : Kaiser permanente Food Detective
Adresse : http://members.kaiserpermanente.org/redirects/landingpages/afd/
Développeur : Campbell-Ewald
Annonceur : KAISER PERMANENTE & Scholastic Inc
Année de publication : 2007
Jeux concours : Non
Collecte d’informations : Non

Pour les joueurs
Les americains ont l’immense chance d’avoir une brigade de spécialistes pour tout. Profilers, spécialistes des os, ou encore mathématicien policier, la télé nous fournit des détectives toujours plus pointus. C’est désormais Internet qui nous permet d’incarner leur tout dernier spécialiste. Le détective…alimentaire. L’excitation fait d’ores et déjà trembler vos doigts, de « Food Detective » en herbe. Choisissez un enfant, et trouvez ce qui cloche avec son hygiène de vie : manque de sport, junk food, etc. Une loupe, vous renseigne sur les objets de son quotidien. On notera la trame à la Myst et une mise en page est assez proche d’un dessin animé. Seulement résisterez vous à l’ennui à haute dose que procure ce jeu ? Oui car les plus courageux seront récompensés par des mini-jeux en flash. Arcade, sport, tir, réflexion il y en a pour tous les goûts. Le gameplay n’est donc pas aussi vide qu’il peut le sembler au premier abord. On se surprend presque à s’amuser… En fait non.

Graphismes : 3/5
Jouabilité : 2/5
Durée de vie : 3/5
Difficulté : 2/5
Fun : 1/5

Pour les marketeurs
Kaiser permanente est une compagnie d’assurance et une organisation de soin à but non lucratif, très importante aux Etats-Unis avec près de 135000 employés et 12000 médecins. Mais elle couvre surtout plus de 8 millions de personnes à travers le pays. L’obesité n’est donc pas qu’un mot qui fait peur pour eux. Ils sont en plein dedans. Et on appreciera l’initiative de la part d’un pays qui ne brille pas vraiment par la prévention. Une entreprise aussi importante peut compter sur de nombreux relais (agences de presse type Reuters) et la puissance sera donc rendez-vous. Ces Advergames, trouveront donc un echo favorable auprès des tous jeunes joueurs, avec des graphismes, une difficulté et un ton particulièrement adaptés. Malheureusement l’obésité concerne aussi les plus de dix ans et ces derniers sont trop occupés à jouer à Halo 3 plutôt qu’a un jeu moins violent que Dora. Une belle initiative (le jeu se stoppe au bout de 20 minutes et incite l’enfant à jouer dehors) mais à retravailler !

Puissance : 3/5
Affinité : 1/5
Temps d’exposition : 3/5
Image de marque : 5/5
Note Globale Advergame :z-plein.gifz-plein.gifz-vide.gifz-vide.gifz-vide.gif

A vous de jouer : Ne vaudrait-il pas mieux cibler les parents, afin qu’ils contrôlent l’alimentation de leur Mac enfant ?

 

Merci à Gaduman

Food Force

food-force.jpg 

Titre : Food Force
Adresse : http://www.food-force.com/fr/
Développeur : Ubi Soft / DeepEnd
Annonceur : Programme Alimentaire Mondial
Année de publication : 2005
Jeux concours : Non
CRM : Non

Pour les joueurs
C’est un peu dur de parler d’une telle figure du Serious Game, sans une once de cynisme après plusieurs années passées à mûrir le concept. Un peu dur aussi de ne pas trouver le jeu un peu vieilli dans la modélisation des personnages, la finesse du graphisme et l’animation des cinématiques. Toutefois, l’inventivité dont a fait preuve DeepEnd pour délivrer un gameplay simple et des missions variées (tout en respectant le message original) font encore de Food Force une référence dans son domaine.
Pour rappel de l’histoire, vous intégrez une équipe chargée de nourrir les habitants de l’île (imaginaire) de Sheylan, en proie à une guerre civile : à vous donc de résoudre la sous-alimentation en participant à des missions comme le repère des populations, le transport des vivres, la livraison des caisses de nourriture par voie aérienne, etc. Food Force se joue à la souris et est relativement simple, mais il faut garder en tête que ce Serious Game est pensé comme une amorce à la discussion et doit par conséquent être accessible à tous – notamment aux enfants et jeunes adolescents.

Graphismes : 3/5
Jouabilité : 4/5
Durée de vie : 3/5
Difficulté : 2/5

Pour les marketeurs
Food Force, développé par DeepEnd , a été lancé en mars 2005 pour sensibiliser les jeunes adolescents à la crise alimentaire des pays en voie de développement. Annoncé comme le « premier jeu humanitaire éducatif », il avait pour but de présenter les grandes problématiques de la faim dans le monde, via 6 missions couvrant toutes les activités du Programme Alimentaire Mondial (achat et livraison de nourriture, gestion des apports caloriques, du budget et des convois, etc).
Si le jeu est riche d’un point de vue éducatif, il n’en reste pas moins un fichier lourd à télécharger (230 Mo), et par conséquent, difficile à diffuser – à ce titre, les développeurs invitaient même les internautes à graver le jeu sur CD-Rom pour le transmettre à leurs proches. Il fût cependant largement relayé par la presse grand public, et les grands groupes (Yahoo, Ubi Soft), qui plébiscitaient son approche neuve, jusqu’à se retrouver aujourd’hui traduit en 7 langues, dont le français. Si la démarche du « séduire pour informer » a été interrogée à plusieurs reprises (le jeu a suscité quelques controverses) et si un serious game ne peut clairement pas se substituer à un discours de fond, force est d’avouer que l’approche alors inédite de Food Force a largement contribué à faire connaître la cause, au regard d’un succès qui se prolonge encore.

Puissance : 5/5
Affinité : 3/5
Temps d’exposition : 4/5
Image de marque : 3/5

Note Globale : z-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-vide.gif

A vous de jouer : Votre opinion sur le choix d’un jeu à télécharger pour transmettre un message éducatif ?

Kiloo contre Sharky

enfance-et-partage.jpg

Titre : Kiloo contre Sharky
Adresse : http://www.enfance-et-partage.org/
Développeur : Sonilog Interactive
Annonceur : Enfance et Partage / Intermarché / Ecomarché
Année de publication : 2006
Jeux concours : Non
CRM : Non

Pour les joueurs
Oh non ! La princesse Yubi a donné rendez-vous à un inconnu sur un « tchatroom », et été enlevé par le vilain Sharky ! Toi, Kiloo, petit écolier de ton rang, tu as pour charge d’aller retrouver le méchant qui a enlevé la princesse Yubi (ta camarade de classe, en fait), et de le vaincre tout en prenant garde aux ogres, aux vautours, et aux requins envoyés par cet affreux brigand. Courage Kiloo, « va, cours, vole et nous venge » (Le Cid) !
Bon, vous l’aurez compris, il s’agit ici d’un Serious Game à l’attention des enfants qui a pour but de les prévenir des dangers des salons de discussion sur Internet. Dans ce jeu d’adresse, disponible en version gratuite dans la section « apprends à te protéger en t’amusant avec Arthur », vous avez pour tâche, le plus souvent, de vous déplacer sur un surf en évitant les monstres et en récupérant des points de vie grâce aux icônes Intermarché. L’advergame souffre malheureusement d’une réalisation inaboutie, tant du point de vue de l’interactivité que de l’animation et des graphismes. Dommage dans la mesure où cela limite la portée du message.

Graphismes : 1/5
Jouabilité : 2/5
Durée de vie : 1/5
Difficulté : 2/5

Pour les marketeurs
Kilo contre Sharky est un mini jeu vidéo extrait du CD-Rom de prévention « Protection de l’enfance : suivez Arthur ! », paru en juin 2006 devant les constats « alarmants » de l’Observatoire national De l’Action Sociale. Première problématique lorsque l’on souhaite s’adresser à un jeune public via le canal vidéoludique : se mesurer à l’offre déjà disponible dans le commerce. En effet, cette cible, particulièrement amatrice de jeux vidéo, se montre également très exigeante en la matière. D’où l’importance d’un advergame accessible, prenant et bien réalisé pour faire passez un message sérieux, or Kiloo contre Sharky ne répond à aucune de ces trois attentes. D’autre part, malgré les messages « ne va pas sur un tchatroom », « ne donne jamais ton adresse », « n’envoie aucune photo » qui ponctuent l’action, le jeu vidéo invite davantage à jouer les héros et à poursuivre un individu suspect en solitaire : l’enfant n’est pas sensibilisé une seule seconde à ce dont « Sharky » est vraiment capable. On tient là les limites d’un discours qui mêle des éléments de fiction au réel : il ne brise pas vraiment les tabous.

Puissance : 2/5
Affinité : 2/5
Temps d’exposition : 2/5
Image de marque : 1/5

Note Globale : z-plein.gifz-vide.gifz-vide.gifz-vide.gifz-vide.gif

A vous de jouer : Quel genre d’advergame vous semble le plus efficace pour sensibiliser un public jeune ?

Objectif respect

objectif-respect-2.png

Titre : Objectif Respect – Frauder n’est pas jouer
Adresse : http://www.objectif-respect.org/
Développeur : Upian / Human To Human
Annonceur : RATP
Année de publication : 2006
Jeux concours : Non
CRM : Non

Pour les joueurs
Vous êtes jeune, vous ne voulez pas payer. Votre objectif ? Echapper aux contrôleurs. Frauder n’est pas jouer est un jeu auquel vous ne pouvez QUE perdre. Ce qui évidemment met au défi ! Passée l’annonce humoristique, vous avez le choix entre frauder dans le bus ou le métro. L’animation flash est assez fine, le ton caricatural (quelque soit la situation, on observe toujours ce même clochard pour boire du vin), et la prise en main aisée, malgré quelques difficultés dans l’utilisation du saut. On regrettera la durée de l’advergame (que ceux qui ont passé le second niveau dans le métro lèvent la main), mais qu’attendiez-vous ? Frauder n’est pas jouer.

Graphismes : 3/5
Jouabilité : 3/5
Durée de vie : 1/5
Difficulté : 4/5

Pour les marketeurs
Plus de 100 000 internautes ont visité le site dans le cadre de la campagne Objectif Respect et plus de 5000 d’entre eux se sont relayés sur les forums pour faire progresser le dialogue entre les agents du service public – souvent incompris – et les voyageurs. Ici, le message passe avec beaucoup d’humour, ce qui contribue nettement à lever les barrières. Le temps d’exposition au cours du jeu est court, mais largement suffisant pour faire passer le message de manière efficace. Encore une fois, le mariage des tons sérieux et décalés assouplit l’image de la RATP, tout en informant l’internaute et le laissant libre de se former une opinion.

Puissance : 3/5
Affinité : 3/5
Temps d’exposition : 3/5
Image de marque : 5/5

Note finale : z-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-vide.gifz-vide.gif