Accueil > Par Kevin > Le craquage du Jeudi : La théorie de Kévin sur les séries américaines

Le craquage du Jeudi : La théorie de Kévin sur les séries américaines

Ne me demandez pas pourquoi mais suite aux visionnage intensif de plusieurs dizaines d’épisodes de séries américaines réputées je me décide à utiliser mon blog pour Accuser à la Zola ces personnages qui m’insupportent !

Sur le banc des accusés : Malcolm (Malcolm in the middle), John « J.D » Dorian (scrubs), Ted Mosby (How I met your mother), Ross Geller (Friends), Eric forman (70’s show), Dawson Leary (héros de la série la plus agréable à détester : j’ai, par le passé, voué un mini-culte à l’agacement que me procure ce personnage et son univers), etc.

Chefs d’accusations : Après plusieurs discussions emportées, de la plus haute importance, j’en reviens toujours a la même constatation et surtout à la même question : pourquoi le personnage principal des séries que l’on aime est-il aussi insupportable ? Impossible de passer outre : ce personnage est toujours niais, plein de bonne volonté et de bons sentiments dégoulinants, un peu looser sur les bords voir carrément bizuth, et pourtant toute la série tourne autour de lui ! On veut du Ari Gold, du Barney… wait for it … Stinson et pourtant on doit faire avec les états d’âme de ces anti-héros romantiques!

Le mobile : Après une deuxième longue réflexion (je vous laisse imaginer dans quel état se trouve mon cerveau…) je crois tenir les deux coupables de cette absurdité : empathie et identification. On a besoin de pouvoir s’identifier à ce personnage principal qui, comme semblent l’imaginer nos amis scénaristes américains ( Quoi ? vous voulez me faire croire que vous regardez des séries Françaises ?) échoue plus souvent qu’il ne réussit mais qui a tellement bon fond, que sa pureté finira par l’emporter. Ah si, des fois le personnage fait quelque choses de condamnable et on a droit à plusieurs épisodes de mea culpa dont l’issue ne laisse que peu de doute… Mais qui est le responsable de cette génération de looser ? On pourrait penser à la publicité… En poussant l’identification au maximum les producteurs favorisent le travail des annonceurs : ce personnage (minable) qui me ressemble tellement ne vit que des aventures extraordinaires. Si j’achète comme lui, je serais comme lui ! Non mais sans rire vous pouvez croire de telles inepties ? Voyons … Un peu de sérieux. On connait le responsable : Harrison Ford. L’anti heros par excellence. En plus tout le monde l’adore (moi y compris, c’est terrible…) ! Pourtant si cette ordure n’avait pas fait « Le fugitif », et nous avait pas fait croire que n’importe lequel d’entre nous peut devenir quelqu’un d’exceptionnel en se dépassant, on pourrait télécharger suivre à la tv les aventures de personnages autrement plus excitants que ces guimauves dépressives.

Dans un deuxième temps, je crois aussi que ces personnages servent de point de repère et permettent d’équilibrer la balance. J’ai souvent l’impression que plus les personnages secondaires sont méchants ou complexes, et plus le héros doit être irréprochable. C’est une sorte de balance pour l’équilibre de la série. On essaie bien entendu de nous faire croire qu’il a un peu de relief à travers quelques mauvaises actions, mais impossible de se débarrasser de cette incurable bonté d’âme.

Le verdict : Coupables. Même si la qualité de ces séries ne peut être remis en cause et je suis, pour la plupart de celles citées, un fan inconditionnel (pour Dawson ceci dit, quartier libre), on doit juste aider nos personnages favoris à prendre le pouvoir. Et si ils sont parfois hautement détestables, ils sont souvent plus drôles que les eternels tracassés bien élevés qui trustent le devant de la scène. Je suis pour la revanche des méchants personnages secondaires. A ce titre les films ne sont pas en reste (et la fragilité de Freudon a réussi à me faire détester le seigneur des Anneaux, j’ai prié tout le film pour que Sam, qui a tout le mérite, le tue). Mais l’avenir ne semble pas si noir et l’on a vu récemment un vilain grincheux au centre d’une série : le merveilleux docteur Gregory House est étonnamment acariâtre pour un personnage principal. C’est d’ailleurs très surement une des raisons de son succès. Dexter est aussi une énorme source d’espoir et réconfort pour moi. Vous noterez d’ailleurs avec amusement les bonnes intentions et l’honnêteté de la plupart des personnages secondaires de ces deux séries…

La sanction : un petit pictogame avec la tête d’un de nos héros agaçants.

Le jury : Alors coupables ou non coupables ? Choisissez votre camp.

Publicités
Catégories :Par Kevin
  1. 15/05/2008 à 12 h 47 min

    Mouais… House, Dexter, Nip/Tuck, The Tudors, Shark, Damages, Supernatural… pas sûr que les personnages principaux cherchent toujours à être parfaits. Et franchement la tendance des séries américaines est plutôt à l’anti-héros.

    Pour ce qui est des sitcoms, l’identification est en effet le problème. Beaucoup plus facile de se retrouver dans un mec « normal » qui tente d’avancer le mieux possible dans la vie, un peu comme tout le monde en gros, que dans un tueur en série ou un narcissique complet. Tout simplement parce que dans la vraie vie, il n’y a pratiquement pas de Barney (et c’est bien dommage !).

    Ensuite il y a une différence entre héros et personnage préféré. Dans Dawson, le chouchou est Pacey, dans How I Met, Barney…

  2. 15/05/2008 à 12 h 59 min

    Humm … comment dire, tu viens d’expliquer le principe même d’une série et pourquoi elle fonctionne. Un ou plusieurs personnage(s) attachant, dont on s’identifie facilement, vivant des histoires que l’on pourrait vivre. Blablabla … c’est peut être pour cela d’ailleur que l’on a droit a X nouvelles séries par an, aussi minables les unes que les autres … on nous a tellement resservi la même sauce sur le même plat que l’on en connait déjà le goût et comment cela va finir.

    J’aimerai soulever un point sur ton verdict concernant les séries dexter, dr house etc … qui sont pour moi encore plus minables que le reste :s
    Prenons l’exemple de ce cher Dr House, pour le peu que j’ai supporté le héro est encore plus vide que nos classiques et d’autant moins interressant … et d’autant plus énervant. Haaa ces séries où on a un héro qui (nous) fait croire qu’il cherche une solution tout l’épisode pour à la fin nous révéler ce qu’il avait compris depuis le début, les morts / problèmes engendrés en moins cela va de soit.

    Bref pour conclure je dirais que peu importe le héro finalement, on remarquera juste que si le héro est un soit peu « méchant » ou dérangé, on aura droit à une série qui tournera uniquement autour de cela, ce qui sera chiant au possible … et dénué totalement d’interet.

  3. 15/05/2008 à 13 h 00 min

    Tu as oublié Meredith Grey, de Grey’s Anatomy, tout bonnement insupportable !

    Mais je te rejoins assez, c’est amusant d’ailleurs : en te lisant, je me disais « oui mais il y a House » et paf, tu conclues sur ça : bien vu lulu 🙂

    Et puis, pas d’accord avec François : on peut tout à fait s’identifier à Dexter : pas pour ses crimes, mais pour la réflexion qu’il mène, pour sa vision du monde ou je ne sais quoi d’autre. (là je pars en mode bullshit donc j’arrête)

  4. 15/05/2008 à 13 h 07 min

    Mush, t’es dur(e?) : tu n’as peut-être pas aimé, mais Dexter c’est quand même une série de folie ! (pas objective du tout, la fille…)

  5. 15/05/2008 à 14 h 53 min

    Beaucoup de choses à dire, mais une seule à retenir, la qualité de vos commentaires…

    merci beaucoup ça fait plaisir de voir que je ne suis pas le seul à réfléchir à ces séries qui pour certaines font presque partie de notre quotidien :).

    je commence par Juliette, honneur aux filles, surtout lorsqu’elles sont aussi géniales : comment ai je pu oublier Meredith grey ?!

    L’énervement qu’elle me procure est pourtant si intense. Un personnage vraiment agréable à détester.

    Multi facettes, et toutes aussi agaçantes les une que les autres…HUmmm quel pied !

    Mush je suis partagé. Tu n’as pas tort loin de là, mais d’un certain coté je pourrais te retourner le reproche que tu fais au docteur House. Si je m’en tiens à ton message a part ton dégoût profond des séries que dois je retenir ?

    A près comme le dit Juliette, c’est dur d’être objectif, mais quand je vois The shield, Dr House et autres dexter, je vois quand même des chose intéressantes et peut être un peu plus complexes que tu ne le dis.

    A moins que je sois le seul à être tout autant intéresse par les enquêtes que par les états d’âmes de ces héros peu communs mais qui nous ressemblent par moment (encore une fois bien vu Juliette) et de la foule de second rôles intéressants qui les entourent…

    Enfin pour conclure si vous avez vous aussi de grandes théories sur les séries ou bien d’autres personnages qui peuvent entrer dans ma liste, je vous serais grès de bien vouloir nous en faire part ! 🙂

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :